MYSTERY VALLEY

Mystery Valley

Subtitle

Prologue

Prologue

On a balmy, starlit evening a young woman walked swiftly through the dusk toward the lake at the foot of the village of Harrison Hot Springs. Gravel crunched beneath her moccasins, and now and then stepped on a jagged stone and gave a cry of pain. Silhouetted against the moonlight reflecting off the calm surface of the lake, the woman could be seen to carry a small bundle wrapped in a wool blanket. From the edge of the forest a narrow dirt track led down to the lakeshore. Stopping for a moment, heart pounding and forehead damp with sweat, she raised a corner of the blanket. The sleeping infant's small round face lit up with a half smile. The baby yawned, gurgled and immediately went back to sleep. Only the sound of water lapping on the shore and the chirping of crickets disturbed the mysterious silence of the night. The young woman set out again on an even narrower path eventually reaching a sandy shore surrounded by reeds that swayed gently in the breeze. Casting a quick glance around, the woman took a long, deep breath. She hugged the child to her and rocked it. Then she closed her eyes and for the last time breathed in the fresh milky scent of the sleeping babe. A soft, melodious murmur, a barely audible lament broke the silence:

Nesika papa klaksta mitlite kopa saghalie

Kloshe kopa nesika tumtum mika nem

Kloshe mika tyee kopa konaway tilliku*

          The woman laid the tiny bundle in the shelter of a moss covered rock. Nearby, a little spring bubbled to the surface of the water. She continued chanting as she stood up and walked slowly towards the lake. Hastily, she took off her moccasins, undid the ties around her tunic. Head high and arms open in the shape of a cross, she walked serenely into the warm waters which tightened their grasp on her with each step. Her chant grew louder, her long hair, the colour of mahogany, floated around her face, then the water, eddying slightly on the surface of the lake, closed around her.

In the distance, a little owl hooted.

*Chinook prayer

Prologue (in French)         

           Dans la pénombre de la nuit tiède et étoilée qui descendait lentement sur le lac de la petite bourgade d'Harrison Hot Springs, une jeune femme marchait d'un pas vif. Les graviers du sentier crissaient sous ses mocassins, et de temps à autre, une pierre saillante lui arrachait des gémissements. À la lueur de la lune argentée qui se reflétait dans les eaux calmes du lac, la femme portait un petit fardeau enveloppé dans une couverture de laine. À l'orée de la forêt, un chemin de terre étroit débouchait sur le rivage. Elle s'arrêta un instant, le coeur battant, le front moite de sueur. Elle releva un coin de la couverture. Dans son sommeil, le petit visage rond lui offrit un demi-sourire. Le nourrisson bâilla, émit quelques balbutiements puis se rendormit aussitôt. Seuls le clapotis de l'eau sur le rivage et le chant des grillons dissimulés dans les taillis venaient troubler le silence de cette nuit mystique. La jeune femme se remit en marche et s'engagea sur un sentier encore plus étroit. Elle arriva enfin sur une berge sablonneuse entourée de roseaux qui se balançaient nonchalamment au souffle de la brise. Elle jeta rapidement un coup d'oeil autour d'elle et inhala une longue bouffée d'air. Elle resserra l'enfant contre elle en le berçant. Elle ferma les yeux et huma pour la dernière fois l'odeur de lait frais émanant du nourrisson qui dormait à poings fermés. Un murmure doux et mélodieux brisa le silence, une complainte à peine inaudible :

 Nesika papa klaksta mitlite kopa saghalie 

Kloshe kopa nesika tumtum mika nem

Kloshe mika tyee kopa konaway tilliku*

          La femme déposa le petit butin à l'abri d'un rocher recouvert de mousse. À proximité, une petite source bouillonnait à la surface de l'eau. Elle se releva et avança lentement vers le lac tout en poursuivant sa mélopée. Elle ôta précipitamment ses mocassins, délaça les cordons qui retenaient sa tunique et poursuivit son avancée, sereine, la tête haute, les bras ouverts en croix, dans les eaux chaudes qui la happaient à chaque pas. Sa mélodie s'intensifia, ses longs cheveux acajou vinrent flotter autour de son visage, puis les eaux se refermèrent dans un léger tourbillon à la surface de la lagune.

          Au loin, on entendit le hululement d?une petite chouette.

*Prière de la tribu des Chinook.

------------------------------------------------------------------------

    Remarque : J'ai écrit ce prologue au mois de Septembre 2009. Dans la nuit, le vent faisait rage et une panne d'électricité est survenue. Ne pouvant plus me servir de mon ordinateur, ni de ma télé, ni de ma radio.... je me suis tout simplement installée à la table de ma salle à manger, puis à la lumière d'une bougie, j'ai écrit le prologue de cette histoire.

 

 

 

Members Area

Recent Photos

Recent Videos

929 views - 0 comments
933 views - 0 comments
1098 views - 0 comments
721 views - 0 comments