MYSTERY VALLEY

Mystery Valley

Subtitle

Livre d'or

Je vous invite à partager vos commentaires au sujet de mon histoire. Merci d'avance.

Post a Comment

Oops!

Oops, you forgot something.

Oops!

The words you entered did not match the given text. Please try again.

You must be a member to comment on this page. Sign In or Register

52 Comments

Reply ndargere
5:19 PM on March 2, 2013 

Marjorie Dessemon- La Tour de Salvagny - France dit :

19 octobre 2012 à 17:57

Chère Nicole,

Je ne suis pas encore en vacancesmais bientôt. Par contre, je n’ai pu attendre d’être en repos pour commencer lelivre. Je n’en suis encore qu’au début et languis être rapidement le soir pourme plonger dans l’univers de l’histoire (je n’ose pas écrire le nom despersonnages de peur de faire une faute d’orthographe, vous voyez je lis, jerentre dans l’univers et ne fais plus attention au reste, preuve que l’histoireest prenante).

J’avance doucement dansl’histoire et en suis au moment où Skookum réintègre les siens et comme Luyanaje me suis attachée à lui et j’ai peur qu’il lui arrive malheur. La différencehier et encore aujourd’hui est tellement difficile et l’appât du gain si forte.Je me faisais la réflexion que vous avez beaucoup de chance d’avoir rencontréces personnes qui aiment, respectent, sont en relation permanente avec lanature et ont de vraies valeurs.

Et bien voilà, hier soir enlisant votre livre j’ai pleuré la mort de Luyana même si je m’y attendaisl’émotion était trop forte.

Quoi de plus beau quand on écritd’emmener avec soi le lecteur dans la tristesse, la peur, la joie.

Vraiment bravo.

Amitiés

Marjorie Dessemon

 

Reply ndargere
5:27 PM on March 2, 2013 

Un autre commentaire(traduit de l'anglais) Londres, Angleterre dit :

18 octobre 2012 à 18:28

Tout dans ce livre estréussi : l’intrigue, le suspens, les descriptions relatives à l’art de vivredes indigènes de la Colombie-Britannique au XIXème siècle, sans compter cettefameuse légende qui existe encore, paraît-il dans les forêts près la petitebourgade d’Harrison Springs dans l’Ouest canadien. Nicole exprime avecd’inombrables détails la vie du Peuple de la rivière à cette époque. Son romanest un merveilleux voyage dans le temps qui nous fait découvrir aussi cettecréature énigmatique et légendaire. L’auteure nous fait partager le point devue des villageois, des experts venus sur les lieux pour identifier de quoi ils’agit, et comment était perçue cette créature par les indiens sur un point devue spirituel, qui donne à son récit toute son authenticité. Jusqu’à ladernière page, cette histoire m’a plongé dans un monde chargé d’émotions. Ledénouement m’a laissé rêveur et me donne l’envie de relire ce grand récit d’aventures.

Traduit del’anglais - Amazon

 

Reply ndargere
5:27 PM on March 2, 2013 

Régine Justin -Saint-Genis-les-Ollières, France dit :

20 octobre 2012 à 10:24

Chère Nicole,

Je trouve que tu as beaucoup decourage et d’inspiration et que tu as du pas mal galérer pour être au courantde la façon de vivre de tous ces peuples. Je trouve que tu écris très bien etque ton livre aura certainement beaucoup de succès.

FELICITATIONS ET BRAVO POURL’ECRITURE. JE VIENS DE TERMINER TON LIVRE A L’INSTANT. QUELLE IMAGINATION! ETQUELLE CULTURE ! TOUTES CES CONNAISSANCES SUR LES PEUPLES INDIENS. L’HISTOIREDE SKOOKUM NOUS TIENT EN HALEINE TOUT AU LONG DU LIVRE.

Régine Justin

 

Reply ndargere
5:28 PM on March 2, 2013 

Cameron McDonald- Vancouver dit :

20 octobre 2012 à 10:30

Chère Nicole,

Je viens de finir ton romance matin. Tout à fait un plaisir à lire! Tu as une imagination exceptionnelle!Aussi, tu as certainement fait plein de recherches sur les indiens, leurmanière de vivre et leur langage. Très bon!

Franchement, je n’avais aucuneidée que les sasquatch veillaient sur nous, l’environnement et notre Mère laTerre. J’aurais un bon repos ce soir en savant que telles créatures existentpour s’occuper de nous!!

Nous sommes revenus de Osoyoosjeudi après-midi. Je conduisais comme d’habitude. Tout à coup, une créature estapparue au beau milieu de la route devant nous. J’ai freiné et l’auto a faitune embardée! La créature a couru à grandes enjambées dans la forêt! Disparue!

Amitiés,

Cameron McDonald

 

Reply ndargere
5:29 PM on March 2, 2013 

Roberte et JeanFélix - Chaponnay - France dit :

20 octobre 2012 à 10:42

Ma chère Nicole,

J’ai lu ton livre d’une seuletraite. Lorsqu’on commence à le lire, on a du mal à le quitter et on veutsavoir rapidement la suite. Ce qui est remarquable, ce sont les détails sur lavie, les coutumes, les expressions de ce peuple. Ton récit nous imprègne de lavie de cette tribu. Cette légende est tellement bien décrite que nous avons dumal à ne pas identifier ‘Skookum’ comme un être différent de notre civilisationqui aurait vraiment existé. On s’est rendu compte des heures de recherche quetu as dû effectuer, et surtout, comment as-tu fais pour connaître cette foulede détails, car il fallait beaucoup d’imagination pour écrire cette histoire.On te souhaite beaucoup de succès et d’en faire un film plus tard… Bon courageet merci de nous avoir transportés dans ton roman ‘Mystery Valley ou Le secretdu peuple de la rivière‘.

Roberte et JeanFélix

 

Reply ndargere
5:30 PM on March 2, 2013 

DanielleTrombetta - La Tour de Salvagny dit :

23 octobre 2012 à 11:49

Chère Nicole

J’ai admiré ces sublimes paysagesdécrits dans ton roman et le ressenti est encore plus impressionnant. Je croisque tu te dois de continuer d’écrire pour nous faire rêver, car c’est tellementbon de s’évader, et quoi de mieux qu’un bon livre pour ça…….. Encore une foismerci et je t’adresse mes sincères amitiés et de grosses bises.

DanielleTrombetta

 

Reply ndargere
5:31 PM on March 2, 2013 

Commentaires surle site Amazon.fr dit :

10 novembre 2012 à 10:15

L’histoire qui se dérouleau XIXème siècle est très riche en description au sujet des indiens quivivaient sur les bords de la rivière Harrison, près de la ville d’Harrison HotSprings. Dans ce roman, j’ai appris comment vivait ce peuple, sa façon depêcher le saumon, de chasser le petit et le gros gibier. J’ai aussi appris quele cèdre était pour ce peuple une ressource extraordinaire et qu’il étaitutilisé pour construire leurs maisons, leurs canoës, leurs outils de pêche etde chasse et que la fibre de cèdre était également très précieuse. Et puis j’aidécouvert cette fameuse légende qui existait et qui existe encore parait-ildans ce magnifique pays de l’ouest canadien. Cette histoire m’a donné l’enviede voyager dans cette province de la Colombie-Britannique afin de découvrir labeauté super-naturelle que décrit l’auteur. J’ai aussi envie de découvrir laculture aborigène et l’art autochtone décrits dans ce magnifique roman mystère.La photographie de la couverture m’a séduit et je me vois bien en train deremonter cette rivière sur un canoë de cèdre. Une superbe histoire qui permetde s’échapper dans un monde rempli de découvertes, de rebondissements et derévélations.

•Actuellementnoté 5/5 étoiles

 

Reply ndargere
5:32 PM on March 2, 2013 

ElianeRothermundt - Sanary-sur-Mer dit :

4 décembre 2012 à 15:03

Très Chère Nicole,

J’ai profité du trajet en trainde Marseille-Mulhouse pour lire, au calme ton livre que j’ai terminé àl’arrivée tellement j’ai été prise sous le charme. Et c’est avec plaisir quej’ai écouté ton interview de Radio Canada qui s’est terminée par la promessed’une suite : alors bravo et au travail !!!

Je t’embrasse,

ElianeRothermundt -Sanary-sur-Mer

 

Reply ndargere
5:33 PM on March 2, 2013 

Catherine Duchamp - Lyon dit :

9 décembre 2012 à 17:33

Chère Nicole,

Un petit mail pour te dire que jesuis dans ton bouquin et que je me bats pour trouver plus de temps pourcontinuer…

Quel travail pour trouver cettedocumentation !!! Non seulement ton récit est captivent, mais c’est aussi uneleçon d’histoire et de vie.

Mon mari étant un fervent,consommateur de western, les histoires sur les indiens, bien entendu,représentent pour nous les peujples les plus admirés et soutenus. Pour lemoment je suis captivée. Étant à la moitié de ton roman, je ne pense pas êtredéçue maintenant.

Bisous, et à bientôt.

Catherine Duchamp - Lyon

 

Reply ndargere
5:33 PM on March 2, 2013 

Michel Garbay - Chilliwack - Canada dit :

2 janvier 2013 à 17:39

J’ai beaucoup appréciévotre roman qui présente, à mon avis, un intérêt international. La descriptiondes natifs du Canada est saisissante et l’histoire et le mystère sont biendécrits. Une fois traduit en anglais, je pense que ce livre se trouvera danstous les magasins Canadiana pour les touristes qui viennent du monde entiervisiter notre province (autant pour les asiatiques que pour les européens etautres pays),ainsi que dans les aéroports et les traversiers (ferries). Jepense aussi qu’il représente un intérêt pour les jeunes adultes dans lesécoles, ce qui leur permettrait de découvrir comment vivaient les aborigènessur la rivière Harrison. Je vois bien cette histoire se transformer en film etvous souhaite tout le succès que vous méritez.

Michel Garbay – Chilliwack - Canada